Partagez | 
 

 midnight (pv lukas)

Aller en bas 

Message Posté #
Sam 4 Aoû - 23:05
Valeria Maraschino
Citoyen d'Elysium
avatar
Citoyen d'Elysium
Messages : 5
Inscription : 28/07/2018
Déverrouiller la porte d'entrée ne lui avait jamais semblé aussi difficile. Elle avait beau plisser les yeux et jurer à mi-voix, elle dut s'y reprendre à trois fois avant de réussir son entreprise. Et elle manqua presque de perdre l'équilibre, un rire porté par le trop plein d'alcool consommé lui échappant, probablement trop bruyant pour l'heure tardive (où était-ce tôt?). C'était d'ailleurs un miracle qu'elle ait été capable d'avoir la conscience d'esprit de penser à rentrer, elle qui ne connaissait pas la définition de tempérance.

Les talons hauts jetés d'un coin, sa robe enlevée alors qu'elle traversait le salon, elle alternait entre moments de lucidité et d'autres où elle vacillait, l'alcool la rendant bien trop joviale — plus insupportable encore qu'elle ne l'était usuellement. « Chéri—? » Il y avait encore un rire dans sa voix alors qu'elle traversait leur demeure commune, tout en se débattant avec les attaches de sa robe, qui fut abandonnée dans le couloir sans plus de cérémonie. Valeria n'avait jamais été vraiment adepte de pudeur pas plus que de décence, et la voir ainsi se dévêtir avant même d'être arrivée dans la chambre n'avait rien de surprenant — pas plus que l'absence de soutien-gorge sous le peu de tissu qui lui avait servi de tenue jusque là.

Et ce fut ainsi quasiment nue qu'elle se présenta à l'entrée de leur chambre, plissant les yeux comme si cela lui permettrait de percer la pénombre. « Tu dors? » Il y avait une innocence presque candide dans sa voix, mais pour lui la connaissait, ça trahissait surtout un certain amusement ainsi que son état actuel. « Je vais aller prendre un bain. Tu m'accompagnes? » Encore un ricanement, alors qu'elle retirait le peu de vêtement qu'elle portait encore, grimpant sur le lit histoire de s'assurer qu'il était bel et bien réveillé — si seulement dormait-il vraiment. « Tu m'as manqué, aujourd'hui. » Et cette moue-là avait quelque chose de provocateur, ses joues rougies et son sourire en disant long sur ce qui pouvait traverser son esprit à cet instant.

Ainsi, la voir finalement se relever, non sans vaciller un peu, n'avait probablement rien de surprenant. Elle aimait le provoquer, après tout. Et ce fut sans autre forme de procès qu'elle rejoignit la salle de bain, se faisant couler un bain bien chaud, comme prévu. Eh, elle n'avait pas menti, elle avait vraiment besoin de se détendre. Mais en bonne compagnie.
Revenir en haut Aller en bas

Message Posté #
Lun 6 Aoû - 3:35
Lukas
Combattant(e)
avatar
Combattant(e)
Messages : 22
Inscription : 28/07/2018

PAAAAAAF !!!

Une claque à n’en point douter. L’bruit avait résonné fort. Très fort. Si bien qu’on pourrait penser à raison que j’venais d’lui flanquer une tarte à la gueule, mais non. Ma paluche avait seulement enflammé l’une d’ses grosses miches nues. Trop tentant en même temps. Y’avait qu’à voir comment elle était courbé vers la grande baignoire pour comprendre mon envie. Ça avait été viscéral. Presqu’un réflexe plutôt qu’une envie. En même temps, elle avait un derche qui s’y prêtait, à la fessée. Trop bonne. Trop sexy. Presque pute, tiens. Pas pour rien que j’avais payé pratiquement toutes ses dettes. Dettes assez faramineuses d’ailleurs. Et c’était pas fini. La salope s’permettait encore des paris insensés et des dépenses folles. Sans mon intervention, elle s’rait devenue une call-girl. C’était pas déjà l’cas, d’ailleurs ?

- « J’t’ai toujours dit d’pas m’réveiller quand tu vas faire ta tepu en ville ! T’comprends pas ça ?! »

J’la tenais par l’un d’ses bras. Il avait bien fallu d’ailleurs pour pas qu’elle tombe la tête la première dans l’bain qu’elle faisait couler lorsque j’avais claqué son cul. Pour l’reste, j’avais fini par la retourner vers moi avant d’la plaquer contre mon torse nu et diablement musclé. J’étais qu’en boxer. Avec la gueule presqu’endormie. Pour peu, j’me serais endormi d’ailleurs et j’avais pas mal douillé pour pouvoir l’faire. Mais l’arrivée d’mam’zelle avait tout gâché bien évidemment. D’ailleurs, sa gueule puait l’alcool. Y’avait qu’à voir sa tronche et ses joues rosies pour comprendre qu’elle était plus que pompette. Comme d’hab’ quoi. En v’là une bonne à rien ! A part l’sexe et la cuisine, qu’est-ce qu’elle savait faire d’toute ? En elle, y’avait que deux choses d’bien : Son corps d’bonasse et son pouvoir assez particulier.

L’reste était à tej, carrément…

- « T’es pas croyable, putain… »

L’seul problème, c’est que j’étais baba d’cette meuf. Déjà parce que j’aimais les vilaines filles. Ensuite parce qu’elle avait un corps d’rêve comme déjà dit et enfin parce qu’elle était à moi. Rien qu’à moi. Ma chienne quoi. Même si j’faisais pas encore gaffe à qui elle fréquentait. D’toute façon, l’deal était simple : Pas d’grossesses et pas d’maladies vénériennes. A qui elle l’donnait son cul, j’en avais rien à foutre après. Tant que c’était pas à un plus offrant, y’avait pas d’souci. Et d’toute, si elle voulait m’quitter, elle allait devoir s’acquitter du fric que j’avais claqué pour la sortir d’la merde. Sans quoi elle l’savait : Avec mon pouvoir, ça partait vite. ‘Fin… Peu importe. Là, j’avais mes paluches qui p’lotaient avec bon cœur ses miches alors que j’bisoutais ses lèvres sans lui rouler une galoche. L’odeur d’l’alcool quoi…

- « J’espère que t’es prête à tenir la marée… »

La nuit allait être longue.
Revenir en haut Aller en bas

Message Posté #
Lun 6 Aoû - 20:43
Valeria Maraschino
Citoyen d'Elysium
avatar
Citoyen d'Elysium
Messages : 5
Inscription : 28/07/2018
Sobre, elle aurait probablement eu mal, aurait peut-être même prétendu être offensée par cette soudaine violence. Sauf que l'alcool endormait plus encore sa raison et noyait les sensations, son pouvoir lui se chargeant de rendre le tout aussi cotonneux qu'un songe. Ce qui fit que sa réaction s'apparenta plutôt à un rire, comme si toute la situation l'amusait beaucoup trop — et quelque part c'était probablement le cas. La vérité après tout, c'était qu'il ne lui faisait pas vraiment peur, pas suffisant du moins pour qu'elle se plie à ses menaces sagement. Sans parler qu'elle savait très bien qu'au fond il aimait qu'elle se comporte ainsi, et elle ne demandait rien d'autre que lui faire plaisir. Quand elle était d'humeur.

Elle n'eut qu'un faible couinement boudeur à ses reproches, protestant un faible « allez, dis pas ça— » rapidement suivit d'un « tu me fais mal, Lukas— » qui n'était d'ailleurs pas bien convaincant, pas alors qu'elle continuait de sourire comme l'idiote qu'elle était. Enfin, c'était relatif quoi que difficile contestable ces derniers temps : Valeria passait tant de temps avec plus d'alcool que de sang dans les veines qu'il était difficile de réaliser que le côté potiche blonde n'était rien d'autre qu'un rôle qu'elle jouait. Parce que la sobriété voudrait dire faire face à ses émotions, et ça n'était définitivement pas quelque chose qu'elle pouvait se permettre, oh non. Heureusement, son futur mari était là pour prendre soin d'elle, en bonne brute qu'il était. De quoi lui faire un peu plus oublier ce à quoi elle ne préférait pas penser. Il était après tout tellement plus intéressant.

Un autre rire fila alors que ses mains glissaient sans gêne contre son torse puis ses épaules, avant de poser ses paumes contre ses joues, avec une tendresse parfaitement déplacée sur la situation. Oh, ça la faisait rire, encore, les joues toujours aussi rouges et le regard brillant de celle qui avait abusé du champagne. « J't'ai dit que tu m'avais manqué, non? » La voilà qui jouait à la fausse ingénue, un air boudeur venant se peindre sur son joli minois. « Tu vas l'prendre avec moi ce bain, ou non? » Une question presque suppliante suivie d'un battement de cils dramatique, ses lèvres venant chercher les siennes en ricanant, probablement trop joueuse pour son propre bien. Et elle n'attendit pas plus pour échapper à sa poigne et se glisser dans la baignoire, cette dernière largement à même de les accueillir tous les deux. « Allez. T'as l'air d'avoir besoin de te détendre aussi. Promis après ça tu dormiras très bien. » Un clin d’œil qui en voulait dire long, alors qu'elle prenait ses aise. Comment refuser, franchement?
Revenir en haut Aller en bas

Message Posté #
Dim 12 Aoû - 16:23
Lukas
Combattant(e)
avatar
Combattant(e)
Messages : 22
Inscription : 28/07/2018

- « Tu fais chier putain… »

Ouais, elle m’faisait chier cette meuf et pas qu’un peu. Un bain alors que j’en avais déjà pris ? Putain… J’la matai avec un air un peu énervé, avant d’finir par craquer. Résister à c’trop plein d’chair, c’était pas vraiment évident, mais alors pas du tout. C’était bel et bien la raison pour laquelle j’avais misé sur elle autant. Ses formes et sa joliesse. Puis ses prouesses au lit aussi. Parce que pour une pute, elle tenait bien la marée et pas qu’un peu. J’finis donc par retirer mon boxer en m’faisait la réflexion que ce « bain » n’allait pas être vain. J’faisais jamais rien pour rien et si j’passais la plupart d’ses caprices, elle savait quand la boucler quand j’avais besoin d’elle et ce dans tous les sens du terme. Réflexion qui m’arracha d’ailleurs un sourire alors que j’rentrais dans le bain tranquillement…

- « On t’a mal baisé, j’présume ? Du coup, mam'zelle est en manque et tonton Lukas est bien placé pour éteindre son feu, hein ! »

Plutôt que d’aller m’plaquer contre elle, j’partis m’poser à l’autre bout d’la baignoire, non sans la phrase assez caustique qui allait avec. J’étais désagréable avec, mais j’pouvais m’le permettre vu tous les sacrifices que j’avais consenti pour sa gueule aussi mignonne soit-elle. D’toute façon, elle savait que j’l’aimais que pour son gros cul et rien autre chose. Les sentiments, c’était d’la gnognotte pour un type comme moi qui venait des bas-fonds d’Elysium et qu’avait même pas vraiment connu ce qu’on appelait amour maternel. Les femmes étaient donc un exutoire pour moi et celle-là même qu’était assise devant moi n’était rien d’autre qu’un trophée que j’exhibais à qui voulait la voir et qui n’l’avait pas encore tapé. Oui parce que dans ma tête, un bon nombre d’types bien placés l’avaient limé.

Il faut dire qu’elle n’avait pas faite la difficile quand j’l’avais dragué la première fois.

- « J’espère que t’as pas trop dépensé mon fric. Le blé, ça s’ramasse pas, t’sais… »

Aucune raison d’être gentil et attentionné. Vraiment. Aucune.
Revenir en haut Aller en bas

Message Posté #
Mer 22 Aoû - 16:14
Valeria Maraschino
Citoyen d'Elysium
avatar
Citoyen d'Elysium
Messages : 5
Inscription : 28/07/2018
Il avait beau faire l'homme agacé et renfrogné, elle n'eut même pas besoin d'insister pour qu'il finisse par venir la rejoindre. Oh, il avait beau ne pas avoir une très haute opinion d'elle (ou du moins c'était l'impression qu'il donnait très souvent), le jeune femme n'était pas stupide : il avait beaucoup de mal à le résister dans ce genre de situations. Du coup, ce fut une expression plus que satisfaite qui se dessinait sur ses traits, le regard toujours embrumé par l'alcool.

Et justement, le voilà qui lui crachait à la figure quelques paroles tout sauf plaisantes. Bien sûr, elle avait l'habitude, et sa dignité inexistante ou presque lui permettait de ne pas vraiment s'en sentir blessée. Du reste, Valeria avait déjà entendu bien pire à son sujet, des choses qui à l'époque l'avaient marquée et peut-être avait fait d'elle ce qu'elle était devenue aujourd'hui. Des choses qui, aujourd'hui, n'avaient plus vraiment d'importance, de toute façon. « Aw babe. Si je te connaissais pas, je penserais presque que t'es jaloux. Moi aussi je t'aime. » Un léger rire fila entre ses lèvres alors qu'elle s'étirait quelque peu, un de ses pieds glissant l'air de rien contre la cuisse de son fiancé. « Et puis, tu sais que t'es le seul qui sait comment prendre soin de moi correctement. » Quelque chose qui était parfaitement vrai, à quelques détails près, et il le savait pertinemment — ça n'était là ni une façon de le flatter dans le sens du poil, ni de plaire à son égo. Parce que soyons honnêtes, ça n'était pas juste à cause de l'argent, oh non. C'était une bête, et pas uniquement en tant que combattant, et il savait lui faire oublier tout ce qu'elle se contentait usuellement de noyer dans l'alcool et le jeu.

Si jusque là elle semblait plutôt de bonne humeur, l'excès de champagne aidant, une moue finit par venir prendre la place de son sourire alors qu'elle détournait le regard. « Je comptais juste m'amuser un peu, jusqu'à ce que ce débile de gosse de riche insiste un peu trop. » Un soupire vint accompagner ces quelques mots, ses doigts venant frotter l'un de ses poignets, suggérant sans détour ce qui s'était passé — ça avait laissé quelques marques. Enfin, ça n'était rien qui ne lui était jamais arrivé avant, bourrée ou non, mais ça restait un sale point noir sur une soirée jusque là agréable.

Et le voilà qu'il mentionnait l'argent. Ca aussi, ça avait de quoi la renfrogner un peu, malgré tout air ayant retrouvé de sa légèreté désinvolte. « J'ai rien perdu, si c'est ce que tu veux savoir. » Une demi-vérité, mais dans les faits, elle était revenue avec bien plus que ce qu'elle avait sur elle en partant, donc ça revenait au même, non?

S'étirant une nouvelle fois, elle avait finit par se redresser, pour finalement se retrouver agenouillée dans la baignoire et se rapprocher de lui, sa main se glissant sur son épaule, l'autre contre sa joue. « Tu m'en veux? Je pensais que je t'aurais manqué aussi. » Cette fois, la petite moue était faussement attristée, alors qu'elle faisait la belle contre lui, son corps se pressant contre le sien sans gêne. « Allez, c'est censé être agréable un bain, détends toi un peu... » Et elle savait très bien comment l'aider à se détendre. Oh oui.
Revenir en haut Aller en bas

Message Posté #
Lun 27 Aoû - 17:51
Lukas
Combattant(e)
avatar
Combattant(e)
Messages : 22
Inscription : 28/07/2018
Revenir en haut Aller en bas

Message Posté #
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
midnight (pv lukas)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lukas Wilde
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Odyssey :: L'Elysium :: La Couronne-
Sauter vers: